Se fixer de nouveaux objectifs après un marathon!

« Je suis marathonien(ne)! » Cette phrase, nombreux d’entre vous ont dû la prononcer, y réfléchir depuis 4 jours.
« J’ai réussi cet exploit, je suis allé(e) au bout des 42,195 km! » Fierté, bonheur, satisfaction du travail accompli. Mais après cette longue période d’entraînement, après avoir réalisé ce rêve, c’est une tout autre phase qui débute : le questionnement. Nous nous posons souvent la question de l’après marathon! « Et maintenant ? »

Phase de récupération
Pendant plusieurs semaines, vous vous êtes surpassés, vous avez enchainé les kilomètres, les séances de fractionné, les sorties longues, vous avez surveillé votre alimentation pour pouvoir être au top le Jour J et ne rien regretter. Aujourd’hui, 4 jours après le Marathon de Paris (ou quelques jours après votre 1er marathon) vous êtes en phase de récupération, phase tout aussi importante que celle de la préparation.

etirements
Prendre le temps de bien s’étirer.

L’année dernière à la même époque, pour moi mais je pense que pour beaucoup d’entre vous aussi aujourd’hui, les heures et les jours qui suivirent furent douloureux. Les courbatures se sont faites sentir, il était difficile de marcher, de monter et surtout de descendre les escaliers. Rien de plus normal. Votre corps a subi (il faut l’admettre) un traumatisme, vos articulations ont été lourdement sollicitées ainsi que vos muscles (essentiellement ceux des membres inférieurs). Il faut donc vous laisser du temps, et penser à la récupération. Massage, étirements, repos mais également récupération active. Je ne vous dis pas d’aller courir 10 km dès le lendemain, mais optez pour d’autres sports : vélo, marche, natation!!! La natation est le sport le moins traumatisant pour notre corps et cela vous permettra de l’aider à mieux récupérer (plus vite), de stimuler la circulation sanguine et d’améliorer le retour veineux.

Rien de mieux qu'une séance de natation pour récupérer activement.
Rien de mieux qu’une séance de natation pour récupérer activement.

Dans tous les cas, ne culpabilisez pas! Cette « coupure » est une période non négociable. Car une reprise trop rapide de l’entraînement peut entraîner des blessures, conduire au surentraînement, ce qui pourrait compromettre la suite de vos aventures sportives.

Généralement, après un marathon, il faut savoir lever le pied et ne pas chausser ses baskets pendant une dizaine de jours.

Retrouver la motivation
Mais comment ne pas être frustré et ne pas perdre la motivation lorsqu’on est au repos forcé (en quelque sorte) ? Lorsque j’ai couru mon 2nd marathon l’année dernière, j’étais heureuse de pouvoir souffler un peu, de ne pas devoir m’entraîner 4 fois par semaine, de prendre du temps pour moi tout simplement. Et même si cela pouvait s’avérer contraignant, c’était aussi une bonne bouffée d’oxygène et un moyen de rester motivée. 15 jours après j’ai participé (non que ce soit raisonnable) aux 10 km de Boulogne. Je n’avais couru qu’une seule fois quelques jours avant et j’ai abordé cette course sans objectif, sans pression. Résultat, j’ai obtenu l’un de mes plus beaux temps sur 10 km (l’entraînement marathon ayant porté ses fruits). Même si c’était sûrement trop proche du marathon, j’étais contente d’avoir cette course pour pouvoir vivre autre chose, retrouver le plaisir de participer à une course dans un cadre plus intimiste. Alors j’ai pris le temps de me (re)poser et de planifier de nouvelles courses. Le marathon est une expérience unique, mais ce n’est pas la seule !

Une course, un sourire, du plaisir!
Une course, un sourire, du plaisir!

Se fixer de nouveaux objectifs
Et pour retrouver la motivation après une telle aventure, rien de mieux que de se tourner vers l’avenir et de penser (déjà) à de nouveaux objectifs. Pour ma part, je ne me suis pas précipitée, je ne me suis pas jetée tête baissée dans un autre plan d’entraînement. Je courais de temps en temps, au gré de mes envies. J’ai pris le départ du cross Figaro en mai pour le plaisir, pour accompagner ma sœur et pour tester une nouvelle course. Pour les courses avec de « vrais objectifs », j’ai attendu que passe l’été, pour prendre le temps de penser, de mûrir ces nouveaux projets de course et pour laisser mon corps se reposer.

Mais vers quoi se tourner lorsqu’on vient de courir la distance « phare » qu’est le marathon ?

– d’autres courses dans d’autres villes : il n’y a pas que Paris! Ou Lyon, ou Marseille… Vous résidez dans une grande ville (ou non) et vous avez parcouru plusieurs fois les courses du coin. Partez, allez voir ailleurs! Nous avons aujourd’hui la chance de pouvoir choisir parmi une multitude de courses. Sortez de votre zone de confort, de votre territoire bien connu, explorez.

– les trails : ce type de course est un bon moyen d’explorer. Et beaucoup plus dépaysant (je trouve) qu’une course en ville, en terrain conquis. Surtout si vous souhaitez vous rapprocher d’une distance équivalente au marathon, car les trails vous offrent cette possibilité. Pour moi,l’expérience trail est sûrement l’une des plus réussies parmi toutes mes courses (peut-être après celle de mon dernier marathon) car nouvelle, dépaysante, ressourçante, positive (et ce malgré les attentats de Paris 2 jours avant).

Mon premier trail en novembre dernier en plein coeur de la Drôme provençale!
Mon premier trail en novembre dernier en plein coeur de la Drôme provençale!

– le triathlon : comment ne pas vous conseiller de vous jeter à l’eau! Après 6 ans de pratique à bon niveau, le triathlon est encore aujourd’hui dans mon cœur. C’est une discipline que j’apprécie tout particulièrement même si je ne fais plus de courses. Si vous souhaitez trouver un nouveau challenge, alors le triathlon est ce qu’il vous faut. Pas toujours évident à concilier avec la vie privée étant donné qu’il faut s’entraîner dans 3 disciplines. Mais c’est un sport riche, complet et à part. Il vous permettra de casser la monotonie de votre routine sportive.

– courir un autre marathon : à l’étranger? Un marathon se prévoit toujours à l’avance (sauf pour certains…) alors pourquoi pas ne pas mêler sport et voyage ? Même si tout est une question de budget, il y a encore de nos jours des marathons accessibles dans des villes européennes. Mais vous pouvez tout aussi bien courir un marathon en France, ailleurs qu’à Paris! Le marathon de Bordeaux, dont le départ se fait de nuit et qui a lieu en Avril (ce WE pour la 2nde édition), celui du Mont Saint Michel fin mai, celui entre Nice et Cannes au mois de novembre, le 1er marathon après celui de Paris. Les 4 coins de la France à découvrir autrement.

Les plus grands marathons en France, tarifs 2016. Graphisme EcoSocioConso.
Les plus grands marathons en France, tarifs 2016. Graphisme EcoSocioConso.

– marathon solidaire : et si vous souhaitez aborder une course/un marathon d’une autre manière, pensons à ceux qui ne peuvent pas courir (seuls), pensons aux autres. Avoir la capacité de courir est une chance, utilisons là pour représenter une association ou aider ceux qui sont dans le besoin. Courir solidaire, courir avec un non-voyant vous avez le choix, et la possibilité de courir avec de nouveaux objectifs, encore plus grands!

Et maintenant ?

Maintenant vous êtes un(e) marathonien(ne) avec de nouveaux objectifs dans vos baskets !!

Alors quels seront vos prochains objectifs? N’hésitez pas à me laisser un commentaire pour les partager!

One comment on “Se fixer de nouveaux objectifs après un marathon!”

  1. Bonjour,
    Merci pour votre récit, c’est intéressant, comme toujours! J’ai fait le Marathon de Paris en guidant un malvoyant et c’est une très belle façon de vivre et de partager le sport (j’ai aussi fait des triathlons, raids, etc). Pour les personnes en Ile de France, je vous encourage de contacter le groupe Courir en Duo: http://www.courir-en-duo.net/pages/index.php et ASLAA: http://www.aslaa.org/. Ils sont toujours à la recherche des guides motivés!
    Sportivement,
    Annick

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *