Paris-Versailles : 10 conseils avant le top départ !

Vous serez nombreux ce Dimanche, à prendre le départ de la plus que célèbre grande classique « Paris-Versailles ». Une course assez atypique (pour la région parisienne) avec des grandes allées, de la forêt et du dénivelé… Et en plus ça rime!!
Mais avant le go de 10h, et puisque tout est joué côté entrainement, voici 10 conseils, 10 choses à savoir pour être fin prêt le jour J!
Paris-Versailles : allez top départ, c’est parti!

 
1- Le départ se fait par vagues.
Non par SAS. Pour résumer : 1ers arrivés, 1ers partis. Logique!!! Non, plus sérieusement, si vous ne souhaitez pas attendre trop longtemps (même si vous allez attendre quoi qu’il arrive) soyez là de bonne heure, avec un poncho, ou autre chose pour vous couvrir et partez dans les 1ers. Les 2 dernières années j’étais sur place pour 9h-9h15, j’ai commencé à courir vers 10h20. Cela vous servira pour le point N°2!

 
2- Premiers à partir, moins de monde à doubler.
Si vous arrivez tôt, vous partirez dans les 1ers et aurez moins de monde à doubler! Car les allées sont assez larges au départ, mais vous vous retrouverez vite en forêt sur chemins/routes plus étroites, avec selon votre niveau, plusieurs autres coureurs à doubler, et ce tout au long du parcours! Ceci dit, tout dépend de votre objectif et de votre état d’esprit au départ de la course.

Photo de groupe avant le départ, édition 2014.
Photo de groupe avant le départ, édition 2014.

 
3- Le parcours est plat sur les 6 premiers kms.
Pourquoi vous mentir ? C’est aussi ça qui rend cette course intéressante. En gros, savourez les 6 premiers kms sur les quais. Niveau paysage, on a vu mieux, mais c’est plat au moins. Profitez en, et ne partez pas trop trop vite, il vous faut du jus pour la suite.

 
4- La suite parlons en justement!
Ca y est vous êtes échauffés, vos muscles sont bien chauds ?! Bon tant mieux car c’est au 6ème kilomètre que la course commence vraiment. Vous arriverez à la fameuse côte des Gardes! Et je vous assure qu’elle n’est pas « fameuse » pour rien. Dites vous que c’est un mauvais moment à passer et que ça ira mieux après. Si possible, ne vous arrêtez pas de courir, ralentissez mais trottinez.
Et donc après la côte des Gardes, il y a l’avenue du Château, sur pavés. Et ça monte toujours… Bon allez promis encore 1 kilomètre! Courage car après ça ira mieux.

 
5- Après les montées, la forêt!
Et c’est le cas. Après ces 2 kilomètres (les plus durs de la course) vous allez enfin arriver en forêt. Le parcours sera plus agréable. Je vous l’avais dit! Paris-Versailles c’est des grandes allées, du dénivelé et de la forêt!

Parcours en forêt. Paris-Versailles 2011. Crédits photos : Paris-Versailles ® Association.
Parcours en forêt. Paris-Versailles 2011. Crédits photos : Paris-Versailles ® Association.

 
6- Pensez à vous ravitailler!
Dès le début, sans attendre les coups de mou. Il y a 3 points de ravitaillements sur le parcours : km 5,3, 8,5 et 13,1 (sans compter ceux de l’arrivée). Mais avoir 1 ou 2 dosettes sur soi (ou tout autre ravitaillement qui vous convient) c’est plutôt une bonne idée. Parole de runneuse!

 
7- Quand il n’y en a plus, il y en a encore…
Attendez vous à de nouvelles montées et descentes! Oui sinon ce n’est pas drôle… Vous aurez encore droit à 2 côtes assez sérieuses (même si beaucoup plus courtes que la côte des Gardes) et heureusement quand ça monte, forcément, ça descend derrière. Alors profitez-en pour relâcher les bras et souffler. L’arrivée approche.

 
8- 2 beaux monuments comme points de départ et d’arrivée!
Partir aux pieds de la Tour Eiffel, et arriver sur la grande allée de Versailles face au Château… C’est aussi pour ça que cette course est spéciale.

Dernier virage avant l'arrivée, Avenue de Paris.
Dernier virage avant l’arrivée, Avenue de Paris.

 
9- Ce n’est pas un Semi-Marathon
Et oui, « il n’y a que » 16 km! Je vous l’accorde c’est tout aussi « intense » qu’un semi (voire plus). Surtout pour les habitués des courses sur bitume, sans dénivelé!

 
10- Une fois arrivé(e)s.
N’oubliez pas vos tickets de RER et affaires chaudes ou de rechanges pour l’après-course.
Car le gros inconvénient de cette course c’est le retour ensuite chez soi plus long que sur d’autres évènements sportifs. On a toujours envie de vite se retrouver au chaud et dans une tenue propre! Heureusement, cette année encore le soleil devrait être de la partie.

Un aperçu de ce qui vous attend à l'arrivée. Pensez-y en cas de coup de mou pdt la course!!
Un aperçu de ce qui vous attend à l’arrivée. Pensez-y en cas de coup de mou pdt la course!!

Cette course, personnellement je l’adore! Elle est vraiment variée, intéressante pour son parcours et change des autres courses à Paris. Elle est plutôt bien organisée, et pour le moment (encore) les tarifs n’ont pas trop augmenté comme pour les autres courses parisiennes!

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter BONNE COURSE dimanche! Prenez beaucoup de plaisir comme j’ai pu le faire depuis 2009 sur ces 16 kms.

Je penserai à vous et à vos baskets… forcément!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *